Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

2015 sept. 8

Des choses que j'aime bien faire

Pour me reconstruire, j'ai appris à lâcher prise sur certaines choses : ne plus m'appesantir sur ce que je n'ai pas, ce qui me manque, mais faire en sorte d'être bien avec ce que j'ai.
J'ai commencé par me donner les moyens d'aller mieux, comme quitter mon petit studio très très sombre pour un appartement plus confortable et lumineux, et j'ai décidé l'hiver dernier d'accueillir un chat chez moi : Ombre. Il port bien son nom car il est gris, mais il ne faut pas voir là un côté sombre, mais plutôt un espoir : il n'y a pas d'ombre sans lumière...

Petit à petit, j'ai repris goût à ce qui m'entourai, et j'ai pu profiter de petits instants comme autant de petits bonheurs :

  • me poser pour boire du thé
  • regarder la pluie d'orage tomber alors que je suis bien au chaud
  • sentir le vent frais me caresser par une chaude journée
  • profiter d'un paysage grandiose lors d'une randonnée
  • m'occuper de mon jardin en pots et regarder mes plantes pousser

J'ai pu ainsi reprendre un peu de douceur (à l'aïkido, on m'a dit que j'étais plus "souple", et moins "rentre dedans/brute"),
Et une chose en amenant une autre... J'ai pu faire de nouvelles rencontres, et continuer sous de meilleurs auspices.

J'ai de nouveau envie de faire des petits projets. J'ai donc repris mes aiguilles pour me tricoter un châle noir, Pas facile de reprendre les aiguilles pour tricoter de la dentelle avec cette laine extra-fine et mes aiguilles à bout rond !! J'espère que je ne ferait pas trop d'erreurs, parce que j'ai peur de ne J'en ai également profité pour me faire une jupe. La jupe à l'avantage d'être un projet couture très simple et rapide à réaliser. Pour celle-ci, j'ai utilisé un coupon acheté l'année dernière et du tissus récupéré sur un top que j'ai recoupé.
Envie également de ranger mon atelier... hum, c'est récurant ça... Je vais peut-être commencer par dresser mes besoin dans cet espace, lister ce que je souhaite y faire et trouver/faire les meubles dont j'ai besoin.
J'ai également une nouvelle idée pour un projet photo... mais ce sera l'objet d'un autre post.

En attendant, je vais me laisser du temps, profiter, observer, découvrir et redécouvrir, m’émerveiller à nouveau.

2015 juin 12

Achevé/inachevé - l'exposition des travaux des ateliers tous publics

Comme tous les ans, nous - élèves inscrits aux ateliers tous publics de l'ESAD de Grenoble - exposons nos réalisations. Pour ma part, comme tous les ans, ce sera gravure et modèle vivant.
L'inauguration aura lieu vendredi 19 juin à partir de 18h30, et l'expo restera du 22 au 26 juillet, de 14h à 19h.
N'hésitez pas à venir voir ce qui s'y passe !!

Expo2015

PS : ne cherchez pas d'explication pour le choix de l'illustration, il s'agit d'un totem réalisé dans le cadre d'une autre expo, et puis, c'est un truc d'artiste... ;-)
Plus d’informations sur le site de l'école.

2015 juin 8

Toppi - triptique

"Je te guérirai, Seigneur"

"Tu n'invoqueras pas ce nom"

"Une ville du nom d'Abunhiswar"

2015 juin 3

Période bleue

J'aime beaucoup les cours de modèle vivant : j'y vais pour l'exercice, pour libérer mon poignet, libérer le mouvement, assouplir mon dessin... c'est un peu comme faire des gammes.
Je ne me vois pas comme une artiste qui aurait pour but de réaliser des tableaux, le dessin reste pour moi un loisir, un plaisir... Mais au bout de 7 ou 8 ans, je commence à m'ennuyer, ces gammes me lassent. Sylvie me dit que je suis arrivée à un palier, que je dois réinitialiser. Elle suggère que je change de médium, que j'expérimente... mais quel médium choisir ? J'avais des envies de gestuelle, de contrastes, de gros, de gras pour sortir du trait. J'avais également envie de couleur.
L'an dernier, j'avais testé les pastels gras et fait des dessins aux couleurs vives un peu surréalistes : jaune, rouge, vert et bleu.
En cette fin d'année, la proposition c'est faite par une craie bleu outremer oubliée sur la table à dessin : elle semblait m'attendre. Je suis contente de m'être lancée, je réapprend à jouer avec la lumière... en particulier en couplant ce bleu avec ma craie noire.
Mon dessin se fait toujours sur une base au trait, mais j'ai pris le parti de le faire très rapidement au critérium pour positionner les formes, et je repasse ensuite à la craie de couleur avec laquelle je définit les volumes, les ombres, les zones de lumières. Je ne travail alors plus au trait mais en aplats, ces détails je les reprends ensuite au fusain en essayant de n'en choisir que quelques uns. Et enfin, j'équilibre avec un fond noir qui contrastera les avec les zones laissée blanches et fera vibrer le bleu.
Si c'est loin d'être parfait, je suis ravie des résultats obtenus et continue donc sur ma lancée.

Maurice en bleu

Charlene en bleu

Charlene en bleu

Odile_en_bleu.jpg

2015 mai 27

Un p'tit coin d'parapluie...

Parapluies

Un nuage de parapluies

Un petit peu de poésie sur le campus...

2015 mai 19

Fête de l'estampe

Mardi prochain aura lieu la fête de l'estampe.
A cette occasion, notre atelier est ouvert au public et les élèves exposent leurs travaux. Pour ma part, ce sera mon petit livre "Brignogan - la disparition" ainsi que les premières pages de mon projet "Où mon esprit vagabonde - le livre des rêves", travail forcément inachevé (ça tombe bien, c'est aussi un des thèmes proposés par l'école pour l'expo de fin d'année...)
Je serai présente à l'atelier de 18h à20h, n'hésitez pas à passer!

Fete-de-l-estampe.jpg

2015 mai 18

Ombre

Ombre

Never fear shadows. They simply mean there’s a light shining somewhere nearby.

2015 mai 8

Modèle vivant

_MG_6128.jpg

_MG_6127.jpg

_MG_6129.jpg

_MG_6120.jpg

_MG_6125.jpg

_MG_6122.jpg

2015 mai 4

Coquis de portraits

Anouk

Sophie

Téo

Alice

Fanny

2015 avr. 21

Toppi encore et toujours

J'ai commencé un nouveau travail de gravure sur bois de 3 vignettes dessinées par Toppi et issues de Sharaz-De.
Cela s'annonce un travail minutieux, et le bois que j'utilise n'est peut-être pas le meilleur choisi. Il s'agit de planches de merisier (ou de cerisier ?) déjà utilisée et .

Elephant1.jpg
La planche n'est pas évidente à graver car sur certaine zone, le bois est plus friable et part un peu trop facilement ou alors le relief laissé s'effrite. Il faut faire avec : essayer de repérer ces zones, positionner le dessin pour qu'il en soit le moins affecter, et accepter.
Avant de commencer le travail, il faut s'assurer que les gouges sont en bon état, et au besoin, effectuer un affutage. Pour ma part, j'utilise une pierre d’Arkansas avec de l'eau. Je suis loin d'être une experte en affutage, mais sans ce travail préliminaire, on va au devant de sérieux problèmes : manque de précision dans la taille, difficultés à entamer le bois... il vaut donc mieux anticiper !

BlockElephant.jpg
Pour ce travail, j'ai imprimé le dessin sur une feuille de papier à la taille de ma plaque, puis je l'ai collé à l'aide d'une colle à papier peint. Comme j'ai la fâcheuse tendance à utiliser ce que j'ai sous la main, le papier utilisé est du banal papier d'imprimante (80g). Du coup, il est plus difficile à coller (il faut utiliser plus de colle), et ensuite il y a plus de risque d'arracher le papier lorsqu'on incise le bois, ce qui est fâcheux pour le reste de la gravure. Je pré découpe donc mes zones à évider avec une lame - c'est une technique nous avons apprise lors de notre stage d'Ukiyo-e - je n'ai plus qu'à enlever le surplus : si c'est bien fait, les lamelles de bois se détachent au niveau de l'incision.
Pour les parties plus fines, je réalise mes premières hachures avec les vélos de ma grande tante (très très utiles!!), puis j'enlève complétement le papier et fait un travail plus précis et de mon cru en ayant le modèle à côté.

BlockTortue.jpg
Le bloc n'étant pas très grand (environs 12 cm sur 14), il me faut à peu près deux heures pour graver le principal, et encore une heure pour fignoler les détails. J'ai hâte de commencer la troisième vignette !

- page 1 de 34